Brèves

14/04 - Inspection du stade Léopold Senghor par la Caf : Un paquet de recommandations

Après une visite vendredi des stades à Thiès, Mbour et Rufisque, les inspecteurs de la Caf, au Sénégal pour deux jours, ont terminé leur mission en se rendant dans la matinée du samedi passé aux stades Léopold Senghor et Demba Diop. L’attention était surtout portée sur l’ex-stade Amitié qui doit accueillir en septembre prochain les éliminatoires de la Can 2015.
Trouvant les ouvriers sur place à Senghor en train de goupiller pour rendre propre les gradins par des coups de balaie et pelle, la délégation de la Caf, conduite par Aboubakar Alim Konaté, a jeté un coup d’œil sur la pelouse de Senghor qui a peu reverdi sous les gouttes d’eau s’échappant des arrosoirs. Là pas d’inquiétude apparemment.
Direction les vestiaires. Occasion saisie par le chef de délégation de la Caf pour demander qu’un autre vestiaire pour les arbitres soit aménagé. Il a été aussi demandé d’installer des chaises et des armoires pour les joueurs.
Demandant qu’une télévision soit installée au centre de dopage pour permettre au médecin de suivre ce qui se passe sur le terrain, les membres de la Caf ont aussi exigé qu’un défibrillateur soit mis en place. Concernant la climatisation, il a été proposé qu’elle soit centrée pour mieux aérer les lieux.
Une interpellation à laquelle répond Fodé Sylla, directeur des Infrastructures, qui souligne que le marché des travaux du stade Senghor a pris en compte toutes ces préoccupations des représentants de la Caf.

La tutelle «oublie» d’informer la direction du stade
Amadou Kane, vice-président de la Fédé foot, représentant le président Augustin Senghor, et accompagné du secrétaire général Victor Ciss, de déplorer le fait que les clefs  ne soient disponibles pour permettre de visiter l’infirmerie. Et le fédéral d’interpeller le directeur-adjoint du stade Aliou Kandji, qui représente la directrice Cécile Faye, absente du territoire national. «On ne nous a pas notifié les lieux à visiter», s’est-il défendu. Une réaction assez curieuse qui pose un problème de coordination entre la tutelle et la direction du stade, et qui vient confirmer les relations assez froides qu’entretiennent les deux structures.
S’affairant autour de la toiture de la tribune couverte, complètement dégarnie, les ouvriers ont été invités à lever la main pour permettre l’inspection des lieux. Les représentants de la Caf ont fait savoir la pertinence de voir une zone de presse bien aménagée en la séparant de la tribune par des barrières. A noter que le parking extérieur n’a pas été visité.
Après «Senghor», visité minutieusement pendant presque deux heures, les inspecteurs de la Caf se sont rendus à Demba Diop. Et là, il n’a suffi que d’un quart d’heure pour faire le tour des vestiaires. «Il y a une bonne base. Il y a des aménagements à faire. Nous avons les assurances du ministre (des Sports) que les aménagements seront faits», fait remarquer Aboubakar Alim Konaté.
Revenant sur la visite des stades susceptibles d’abriter la Can U20 que le Sénégal accueille en mars 2015, le représentant de la Caf a donné des garanties qu’il n’y aura aucun risque de voir l’organisation de ladite compétition retirée. «La Can Juniors aura lieu en 2015 au Sénégal», a-t-il rassuré.
Quid des infrastructures hôtelières pour la Can Juniors ? A ce niveau, pas d’inquiétude. M. Konaté estime qu’elles répondent aux critères de la Caf. Et Amadou Kane d’ajouter : «Le cadre existe, mais les stades sont vétustes. Les aménagements seront faits, comme l’a promis le ministre des Sports. Il faudrait faire en sorte que si les inspecteurs de la Caf reviennent dans deux à trois mois qu’ils trouvent les stades devant abriter les compétitions aux normes internationales.» Enfin, dans l’optique de délocaliser une partie des matchs dans une région, Amadou Kane révèle qu’une formule sera arrêtée à l’issue d’une réunion d’évaluation. Déjà, la Caf a jugé satisfaisant l’état du stade Caroline Faye de Mbour pour abriter cette Can Juniors.

14/04 - Inspection du stade Léopold Senghor par la Caf : Un paquet de recommandations

Après une visite vendredi des stades à Thiès, Mbour et Rufisque, les inspecteurs de la Caf, au Sénégal pour deux jours, ont terminé leur mission en se rendant dans la matinée du samedi passé aux stades Léopold Senghor et Demba Diop. L’attention était surtout portée sur l’ex-stade Amitié qui doit accueillir en septembre prochain les éliminatoires de la Can 2015.
Trouvant les ouvriers sur place à Senghor en train de goupiller pour rendre propre les gradins par des coups de balaie et pelle, la délégation de la Caf, conduite par Aboubakar Alim Konaté, a jeté un coup d’œil sur la pelouse de Senghor qui a peu reverdi sous les gouttes d’eau s’échappant des arrosoirs. Là pas d’inquiétude apparemment.
Direction les vestiaires. Occasion saisie par le chef de délégation de la Caf pour demander qu’un autre vestiaire pour les arbitres soit aménagé. Il a été aussi demandé d’installer des chaises et des armoires pour les joueurs.
Demandant qu’une télévision soit installée au centre de dopage pour permettre au médecin de suivre ce qui se passe sur le terrain, les membres de la Caf ont aussi exigé qu’un défibrillateur soit mis en place. Concernant la climatisation, il a été proposé qu’elle soit centrée pour mieux aérer les lieux.
Une interpellation à laquelle répond Fodé Sylla, directeur des Infrastructures, qui souligne que le marché des travaux du stade Senghor a pris en compte toutes ces préoccupations des représentants de la Caf.

La tutelle «oublie» d’informer la direction du stade
Amadou Kane, vice-président de la Fédé foot, représentant le président Augustin Senghor, et accompagné du secrétaire général Victor Ciss, de déplorer le fait que les clefs  ne soient disponibles pour permettre de visiter l’infirmerie. Et le fédéral d’interpeller le directeur-adjoint du stade Aliou Kandji, qui représente la directrice Cécile Faye, absente du territoire national. «On ne nous a pas notifié les lieux à visiter», s’est-il défendu. Une réaction assez curieuse qui pose un problème de coordination entre la tutelle et la direction du stade, et qui vient confirmer les relations assez froides qu’entretiennent les deux structures.
S’affairant autour de la toiture de la tribune couverte, complètement dégarnie, les ouvriers ont été invités à lever la main pour permettre l’inspection des lieux. Les représentants de la Caf ont fait savoir la pertinence de voir une zone de presse bien aménagée en la séparant de la tribune par des barrières. A noter que le parking extérieur n’a pas été visité.
Après «Senghor», visité minutieusement pendant presque deux heures, les inspecteurs de la Caf se sont rendus à Demba Diop. Et là, il n’a suffi que d’un quart d’heure pour faire le tour des vestiaires. «Il y a une bonne base. Il y a des aménagements à faire. Nous avons les assurances du ministre (des Sports) que les aménagements seront faits», fait remarquer Aboubakar Alim Konaté.
Revenant sur la visite des stades susceptibles d’abriter la Can U20 que le Sénégal accueille en mars 2015, le représentant de la Caf a donné des garanties qu’il n’y aura aucun risque de voir l’organisation de ladite compétition retirée. «La Can Juniors aura lieu en 2015 au Sénégal», a-t-il rassuré.
Quid des infrastructures hôtelières pour la Can Juniors ? A ce niveau, pas d’inquiétude. M. Konaté estime qu’elles répondent aux critères de la Caf. Et Amadou Kane d’ajouter : «Le cadre existe, mais les stades sont vétustes. Les aménagements seront faits, comme l’a promis le ministre des Sports. Il faudrait faire en sorte que si les inspecteurs de la Caf reviennent dans deux à trois mois qu’ils trouvent les stades devant abriter les compétitions aux normes internationales.» Enfin, dans l’optique de délocaliser une partie des matchs dans une région, Amadou Kane révèle qu’une formule sera arrêtée à l’issue d’une réunion d’évaluation. Déjà, la Caf a jugé satisfaisant l’état du stade Caroline Faye de Mbour pour abriter cette Can Juniors.

15/04 - Turquie : Fenerbahçe leader - Moussa Sow à 3 points du sacre

Largement victorieux avant-hier  d’Antalyaspor (4-1), avec à la clé un 4ème but marqué par Moussa Sow (90′) lors de la 29ème journée, Fenerbahçe se rapproche de plus en plus du titre de champion de la Turquie. La formation de l’attaquant international sénégalais qui a profité de la défaite de Galatasaray de Didier Drogba contre Sivasspor (2-1) et du nul de son grand rival d’Istanbul, Besiktas contre Konyaspor (1-1), compte maintenant 12 points d’avance sur le 2ème a cinq journées de la clôture du championnat. Seul un improbable coup de théâtre pourrait priver Moussa Sow et ses coéquipiers d’un nouveau titre de champion qui leur tend les bras. Fenerbahçe n’a besoin que des 3 points de la victoire lors de leur prochaine rencontre pour atteindre le graal. Dans un derby contre Besiktas qui promet des étincelles, une victoire enverrait au paradis Moussa Sow et les siens. Un triomphe qu’attendent avec impatience les millions de supporters que compte Fenerbahçe en Turquie. Le dernier titre de champion du Fener remonte à 2011. Depuis, le club a cédé à l’hégémonie de Galatasaray, champion ces deux dernières années. Moussa Sow de retour en forme après un long passage à vide pourrait être l’arme fatale du club coaché par Ersun Yanal pour la fin de saison. L’attaquant sénégalais compte 12 buts en championnat avec seulement 2 de moins que l’actuel meilleur artificier, Chahechouhe (Sivasspor). Champion de France avec Lille en 2011 et meilleur buteur de la Ligue 1 avec 25 buts, la même année, Sow a les moyens de rééditer cet exploit cette saison. Présent à Fenerbahçe depuis 2012, Moussa Sow a déjà remporté la Coupe de Turquie à deux reprises (2012 et 2013) et a été vice-champion l’année dernière. Il ne reste que le titre de champion pour dorer le palmarès du Lion au pays de Mustafa Kemal afin de continuer le show comme il a l’habitude de le faire.

16/04 - «Dégoûtée qu’on doute ainsi de moi»

Le Comité de normalisation vous accuse d'usage de faux à propos de factures et documents bancaires que vous avez présentés pour vous  faire rembourser les frais de rééducation ?

C’est le président Serigne Mboup en personne qui m’avait appelé à l’époque pour me demander de leur envoyer deux numéros de compte. Un pour les 500 000 FCfa qu’ils doivent m’envoyer en guise de salaire comme prévu et le compte de la clinique où ils devaient virer l’argent (5 000 euros)  de la rééducation. Je lui avais dit que je n’ai pas de compte ici parce que je n’ai pas des papiers de séjour. Je leur avais même proposé de leur donner le numéro de mon mari qui est au Sénégal. Ils m’ont dit non. Ils voulaient que l’argent ait de la traçabilité. J’ai dit ok. J’ai appelé mon mari pour lui demandé de me donner son numéro de compte d’Italie. Comme il était au Sénégal en ce moment, il m’a suggéré d’aller voir sa sœur. Finalement, c’est le compte de ma belle sœur que j’ai donné. Ça, c’est pour mon salaire. Pour l’argent de la rééducation, j’ai donné le numéro du compte de la clinique. A ma grande surprise, le Cnbs qui ne m’a pas envoyé l’argent comme prévu se permet de m’accuser de faux. Si je voulais faire du faux, vous pensez que j’allais envoyer le compte de ma belle-sœur. Aïda Sy est une Sénégalaise qui a ses papiers. Si l’on met l’argent dans son compte, il y aura de la traçabilité. On m’accuse d’avoir falsifié les factures. Vous savez ce qu’ils appellent faux. Sur la facture que j’ai envoyée, j’ai mis un timbre taxé à 2 euros pour l’envoie du document. C’est ça le faux. Tout le monde sait que pour envoyer un document, il faut un timbre. C’est à cause de ce timbre qu’on dit que j’ai falsifié le document. C’est idiot.

Est-ce que vous avez envoyé les coordonnées du compte de la clinique ?

Je le leur ai tout donné. Mama Diawara, la trésorière m’a appelée pour me dire qu’elle va tout faire pour accélérer les choses parce qu’elle est comme une mère pour moi. Elle m’a demandé de lui envoyer les factures de la clinique. Ce que j’ai fait. Sauf qu’après, elle a donné le numéro de téléphone de la clinique à une Sénégalaise qui réside à Bergamo pour vérifier si réellement j’ai payé mes frais de rééducation ou si réellement je me soigne dans cette clinique. La dame en question, qui s’est présentée comme ma grande sœur, a été priée d’aller voir ailleurs car la clinique ne donne pas des informations privées. Quand je suis revenue pour la rééducation, les responsables de la clinique m’ont dit que ma «grande sœur» a appelé pour s’informer. Je leur ai dit que je n’ai pas une sœur qui habite en Italie. Les gens de la clinique n’ont pas apprécié cette démarche. Par la suite, Mama Diawara m’a appelée pour me dire que les factures que j’ai fournies ne sont pas bonnes. Il arrivait qu’elle m’appelle pendant des heures pour parler de ça. Finalement, ça m’a dégoûtée qu’on doute ainsi de moi. J’étais tellement hors de moi que je lui ai dit que je n’aime pas les histoires. Elle s’en est prise à moi. A la limite, elle m’a même menacée. Mama Diawara a osé me dire que je n’ai pas intérêt à engager un bras de fer contre le Cnbs qui ne compte que des hommes puissants dans ses rangs, capables de me détruire. La vérité, c’est que depuis qu’ils ont appris que le Président Macky Sall m’a donné de l’argent, les gens du Cnb ont tout fait pour bloquer l’argent qu’ils devaient m’envoyer.

Donc le président de la République vous a remis de l’argent ?

C’est en décembre que j’ai fourni les documents au Cnbs. Macky Sall m’a offert 4 millions en janvier 2014. C’est avec cet argent que j’ai payé pour la rééducation. C’est l’occasion de remercier Ndongo Ndiaye. C’est lui qui a parlé au Président de mon problème. Et dare-dare, Macky Sall lui a donné 4 millions Cfa. Et encore, le président de la République ne m’avait pas donné cet argent pour mes soins, mais pour me soutenir puisque j’ai perdu mon club. Ce n’est pas la première fois que Macky Sall fait des gestes comme ça pour moi. Quand nous avons gagné le Championnat d’Afrique en 2009, Macky Sall n’était pas Président, mais il m’avait offert un terrain. Pour revenir aux 4 millions, quand Ndongo a reçu l’argent, il me l’a envoyé dans les 30 minutes qui suivent. Il a remis l’argent à un membre de ma famille. Pour me faire parvenir cet argent, ma famille était obligée de remettre les 4 millions à quelqu’un qui est à Dakar et son frère qui vit en Italie m’a remis l’équivalent en euros. En ce moment, le Cnbs à qui j’avais donné les numéros des comptes depuis décembre traînait le pas pour m’envoyer l’argent. D’autres bonnes volontés m’ont aussi envoyé de l’argent comme Abass Ndoye, président de l’écurie Fass, Pape Maël Diop et Baba Tandian dont le nom dérange le comité de normalisation. Ils ne veulent pas que je parle de lui, mais je vais le faire parce que qu’il ne m’a jamais laissé tomber. Pas plus tard qu’avant-hier, il m’a encore envoyé de l’argent. Le vrai problème du Cnbs est ailleurs. La vérité c’est qu’après avoir payé la facture avec l’argent que m’a donné le Président Macky Sall, le comité a voulu m’envoyer l’argent. Je leur ai dit que ce n’est plus la peine de l’envoyer sur le compte de la clinique parce que ce serait de l’argent perdu. C’est ainsi que je leur ai donné le compte de ma belle-sœur. Ils ont créé cette histoire pour garder l’argent. Ils n’ont qu’à le prendre. Ce qui m’intéresse, c’est de retrouver ma santé. C’est à cause de l’argent que Macky Sall m’a envoyé que le comité a refusé de m’envoyer ce qui est convenu. C’est désolant. Le comité de normalisation peut garder son argent, Macky Sall a sauvé ma jambe !

C’est là où se trouve le problème alors. Est-ce que le Cnb n’a pas raison de vouloir envoyer l’argent que par la clinique pour avoir la preuve de l’utilisation de l’argent ?

Puisque j’avais déjà payé avec l’argent que m’a offert Macky Sall, pourquoi envoyer à nouveau l’argent à la clinique ? J’avais dit à Mama Diawara de donner l’argent à ma mère qui va leur faire une décharge qui prouvera que l’argent a bel et bien été remis à Diodio Diouf. C’est quand j’ai évoqué cette possibilité que les problèmes sont nés. C’est là que Mama Diawara a commencé à faire des investigations pour savoir si réellement je me fais soigner dans une clinique. Et dire qu’elle est une ancienne basketteuse. Elle devait être la première à me soutenir. Même si Macky Sall m’avait offert 20 millions, le Cnbs n’avait pas à bloquer l’argent qui est débloqué pour ma rééducation. Le pire, c’est qu’on m’accuse de faux. Qu’est-ce qui est plus faux que de vivre en situation irrégulière en Italie comme je le fais actuellement. Je suis tombé au champ de bataille, on ne peut pas me traiter ainsi. C’est cette année que je devais avoir ma carte de séjour de 5 ans pour avoir la nationalité suisse. J’ai perdu cette opportunité à cause de cette blessure. Qu’est-ce qui est plus faux que d’être un clandestin en Europe. Au moment où je vous parle, on peut vite me refouler au Sénégal parce que je suis en situation irrégulière. Est-ce que 3 millions Cfa peuvent me rembourser tout ce que j’ai perdu ? Ces gars sont vraiment de petites gens. Le comité de normalisation peut prendre cet argent. J’ai entendu le président Serigne Mboup dire qu’ils m’ont envoyé 500 000 FCfa par mois. C’est faux. Ils ne m’ont envoyé que deux fois 500 000 FCfa, c’était pour les mois de décembre et janvier et depuis lors, rien.

Comment se passe la rééducation?

Dieu merci, je fais tranquillement ma rééducation. Il ne me reste que quelques mois pour la terminer. Au moment où je vous parle, je suis en salle de musculation pour renforcer mes jambes. Je remercie vraiment Macky Sall. S’il était là à attendre que je lui envoie des factures, ma jambe serait pourrie. Heureusement qu’il y a des hommes dignes et responsables  comme lui et les autres bonnes volontés qui m’ont soutenue.

Est-ce qu’après tous ces problèmes, vous pensez revenir en équipe nationale ?

Malgré tout ce que j’ai enduré, les accusations à tort du Cnbs, je resterai toujours patriote. Après le geste du Président de tous les Sénégalais, Macky Sall,  je n’ai pas le droit de lâcher le Peuple. Je serai toujours à la disposition de ma Nation.

17/04 - Gaston sur la ferme ture de Demba Diop : « C’est inadmissible ! »

La récente sortie de Fodé Sylla, directeur des infrastructures au ministère des Sports, informant sur une possible fermeture de Demba Diop pour réfection a fait l’effet d’une bombe chez les acteurs de la lutte et plus particulièrement les promoteurs. Ces derniers ont déjà investi des millions et ont calé des dates depuis longtemps pour y tenir des combats de lutte. C’est le cas du promoteur Gaston Mbengue ui doit y organiser, le 1er juin prochain, le choc entre Malick Niang et Ama Baldé. C’est un Gaston outré, désabusé et déçu qui a tenu à monter en créneau. « Comment peut-on se lever un bon jour pour prendre une telle décision ? Ils ne se soucient même pas des gens qui ont investi des millions et qui projettent d’y organiser des combats. C’est inadmissible. Un Etat ne se gère pas comme ça. C’est de l’inconscience notoire. En pleine saison, comment peut-on prendre une telle décision ? Dans quel pays sommes-nous ? Depuis que le ministre des Sports est là, il ne crée que des problèmes. Je pense que c’est une décision impopulaire. Le fait que le CNG prolonge la saison de lutte jusqu’en fin aout est une bonne chose mais à quoi ça sert si on ferme des stades ? Beaucoup d’argent a été déboursé par les promoteurs. C’est inadmissible », tonne Gaston Mbengue au bout du fil.

Gaston pourrait organiser à Abidjan le 19 octobre

Sur son séjour au pays de Houphouet Boigny, le promoteur Gaston Mbengue a indiqué qu’il envisage d’y organiser une journée de lutte. « Ce ne sont que des projets. J’ai été reçu par les autorités ivoiriennes, à commencer par le Premier ministre d’Etat Jeannot Haoussou Kouadjo, le ministre des Sports, le président de la Fédération ivoirienne de football. Comme l’ambassadeur du Sénégal en cote d’Ivoire. Ils sont favorables à une journée de lutte dans leur pays pour raffermir les liens entre les deux pays. Rien n’est encore décidé mais il se pourrait que j’organise une journée de lutte le 19 octobre à Abidjan, après le pèlerinage du grand Magal de Grand Bassam (17 et 18 octobre) », confie Gaston Mbengue.

18/04 - CAN 2015, tirages au sort des éliminatoires : Les Lions connaitront leurs adversaires le 27 avril

Les éliminatoires en tant que telles se dérouleront en divers tours préliminaires ainsi qu’une phase des poules avec 7 groupes de 4 équipes. Les deux premières équipes de chaque groupe seront directement qualifiées pour la phase finale de la CAN-2015 ainsi que le meilleur 3ème des sept groupes plus le Maroc, pays organisateur.

La phase des groupes se déroulera entre le 5 septembre et le 19 novembre 2014. Sur les 51 pays engagés pour ces éliminatoires, les 21 premiers au classement CAF dont le Sénégal sont qualifiés d’office pour la phase des groupes. Les 7 autres participants à la phase des groupes seront connus à la suite des tours préliminaires qui se déroulent présentement. Le classement CAF combine les performances lors des trois dernières éditions de la CAN, dans les éliminatoires de ces éditions, ainsi que lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Quant au tirage au sort de la phase finale de la CAN 2015, il aura lieu le 26 novembre 2014 au Maroc, dans une ville qui reste à déterminer. La phase  finale se déroulera du 17 janvier au 7 février 2015 dans les villes de Rabat, Agadir, Tanger et Marrakech.

Le Sénégal occupe la 20ème place au classement des équipes nationales de la CAF pour les préliminaires de la CAN-2015. Il n’a devancé que le Soudan. Le trio de tête est constitué du Nigeria, du Ghana et de la Côte d’Ivoire. Les 21 premiers au classement CAF sont qualifiés d’office pour la phase des groupes de la CAN-2015. Les sept autres participants à la phase des groupes de cette compétition dont la phase finale aura lieu au Maroc, seront connus à l’issue des tours préliminaires qui prennent fin au mois d’août prochain.

Composition des chapeaux 

Chapeau 1 : Nigeria, Ghana, Cote d’Ivoire, Zambie, Égypte, Tunisie, Burkina Faso, Togo,
Afrique du Sud, Algérie, Mali, Angola

Chapeau 2 : Cameroun, Guinée, Sénégal, RD Congo, Cap-Vert, Ethiopie, Libye, Bostwana, Niger, Guinée équatoriale, Soudan

Chapeau 3 : Bénin, Malawi, Mozambique, … les autres équipes déterminées selon les
résultats du tour préliminaire

Chapeau 4 : Les 12 équipes seront connues après le tour préliminaire

 

 

19/04 - Efficacité en attaque: Le duo Demba Ba - Diafra Sakho met la pression sur Giresse

C’est le cas de Demba Ba, qui est sorti du bois pour propulser Chelsea en demi-finale de la Ligue des Champions, en signant, dans les dernières secondes du match, le but victorieux face au Paris Saint-Germain. Quatre jours après, l’attaquant des Lions remettait ça en inscrivant l’unique but de la partie contre Swansea en Premier League. Suffisant pour confirmer l’état de forme de celui que Mourinho avait pourtant mis sur une liste rouge.

Et ce regain de forme de Demba Ba est d’autant plus intéressant qu’il intervient au moment où ses coéquipiers de la Tanière, à savoir Papiss Cissé, Moussa Sow, Mame Biram Diouf… marquent le pas. Comme pour dire que Giresse a eu le bon flair en réintégrant l’ex-banni de la Tanière.

Giresse obligé de tenir compte des perf’ de Diafra Sakho

Mais Demba Ba n’est pas le seul Sénégalais à briller en club. Diafra Sakho, solide leader avec le Fc Metz et actuel meilleur buteur, est en train d’écraser la Ligue 2 française, qui attaque ses dernières journées. Et même si Giresse juge prématurée sa sélection chez les Lions, il faut dire qu’il ne peut rester insensible aux qualités de buteur de ce jeune attaquant, estimé à 6 millions d’euros, et qui fait déjà courir bon nombre de clubs européens ; avec une liste de prétendants qui s’allonge chaque jour. Poussant ainsi son agent, Thierno Seydi, à l’envoyer hors de la France la saison prochaine.

Du coup, quand on a deux attaquants axiaux qui savent marquer des buts, ça donne à réfléchir, surtout chez un technicien adepte du 4-4-2. Une telle situation, c’est ce dont rêve tout entraîneur. Et Le Quotidien de citer tout haut la question que tout le monde pense tout bas : «Et si Giresse lançait dans le bain le duo : Ba-Sakho ?»

19/04 - Eumeu, Balla Gaye, Tyson, Forza, Moustapha Gueye à Gris Bordeaux…ces lutteurs qui se sont blessés avant leurs combats

Ils sont nombreux les cas de blessures de lutteurs à l’origine des reports de combats. Ainsi dans un passé récent, Eumeu Séne, qui évoluait à l’époque à Boul Falé souffrait avant son combat contre Balla Gaye 2, d’un abcès à la jambe qui a occasionné le report de cette affiche. Rétabli de sa blessure, Eumeu Séne surprenait le monde de la lutte en infligeant au fils de Double Less la 2ème défaite de sa carrière, le 8 février 2009. Le même Eumeu Séne revient quelques années plus tard déclarer une blessure à l’œil gauche à quelques jours de son combat contre Modou Lo, le 31 janvier 2013.

Son ancien mentor, Tyson avait lui aussi contracté une blessure au bras droit (22 mars 2011) à quelques semaines de son duel contre Balla Gaye 2. Le combat sera reporté au 31 juillet 2011, à l’arrivée Tyson, a concédé sa 5ème défaite.

Le 6 décembre  2013 Khadim Ndiaye, à quelques heures de son combat contre Ablaye Ndiaye, déclaré forfait suite à une hémorragie  digestive. Le combat reprogrammé le 30 mars 2014 sera perdu par l’ancien «boucher de l’arène».

Avant eux, il y’ a eu d’autres lutteurs qui ont connu un report de combat. C’est le cas de Saloum-Saloum, Forza, Tapha Gueye qui ont tous contracté des blessures qui ont nécessité le report de leur combat.

23/04 - Victime d’une déchirure musculaire : Cheikh Mbengue pourrait rater la fin de saison

Coup dure pour Rennes qui sera privé de son défenseur sénégalais Cheikh Mbengue, blessé vendredi en championnat face à Saint-Etienne (0-0). La durée de l’indisponibilité du joueur qui souffre de déchirure musculaire n’est pas encore établie. Mais selon certaines sources, la latéral gauche devrait rater quelques rencontres de la fin du championnat et peut-être la finale de la Coupe de France. C’est une mauvaise nouvelle également pour l’entraineur des Lions, qui prépare deux matchs amicaux en mai contre le Gabon et le Kosovo. Après la blessure samedi en championnat de Papiss Cissé (fracture de la rotule), Cheikh Mbengue vient s’ajouter à la liste de joueurs qui pourraient rater les sorties des Lions au mois de mai.

24/04 - Tournoi Mic Tournament en Espagne : Aspire Sénégal vainqueur en Cadets et Juniors

En plus de cette récompense, «Babacar Niasse (Sénégal) et Francis Odinaka Uzoko (Nigeria) ont été élus meilleur gardien de but, respectivement des catégories juniors et cadets. Alors que Quadri Muritala (Nigeria) est désigné meilleur joueur dans la catégorie des minimes.» Dans la catégorie des U15, poursuit le communiqué, «l’équipe d’Aspire Football Dreams Sénégal a battu lors de la demi-finale le Fc Barcelone par 2-1 et en finale le Rcd Espanyol par 7-0.» Dans la catégorie des U17, «l’équipe d’Aspire Football Dreams Sénégal a battu lors de la demi-finale le Fc Barcelone par 1-0 et en finale l’Equipe Nationale du Brésil par tirs aux buts 5-4 (0–0).» Pour rappel, l’Académie Aspire Football Dreams au Sénégal en est à sa sixième (6e) participation à ce prestigieux tournoi qu’elle a remporté plusieurs fois. 

<< Début < Précédent 107/169 Suivant > Fin >>
Application mobile
 

Derniers résultats

Date Matchs
sam. 30 août Grèce 87-64 Sénégal
dim. 31 août Sénégal 82-75 Porto Rico
lun. 01 sept. Croatie 75-77 Sénégal
mer. 03 sept. Sénégal 46-81 Argentine
jeu. 04 sept. Sénégal 79-81 Philippines
sam. 06 sept. Espagne 89-56 Sénégal
Date 26ème Journée
sam. 21 juin Touré Kunda 0-0 Diambars FC
dim. 22 juin US Ouakam 2-3 Jaraaf
dim. 22 juin AS Pikine 2-0 Suneor
dim. 22 juin Casa Sports 2-1 Olympique de Ngor
lun. 23 juin Yeggo 1-1 Linguere Saint Louis
lun. 23 juin Niarry Tally 3-0 Stade de Mbour
lun. 23 juin DUC 0-0 Port
Date 14ème Journée
mer. 14 mai Teungueth 1-1 AS Sucrière
mer. 14 mai AS Douanes 0-1 Ndar Gueth
mer. 14 mai AS Dahra 6-2 Mbargueth
mer. 14 mai Renaissance de Dakar 0-3 Ndiambour
ven. 16 mai Guédiawaye FC 3-0 Dakar Sacré Cœur
ven. 16 mai Renaissance de Yoff 1-0 US Gorée
ven. 16 mai Etics 1-1 AS Saloum
ven. 16 mai Cneps de Thiès 0-0 Kawral de Vélingara
Date Combat
jeu. 01 janv.
Vainqueur
-
Vainqueur
Date 10ème Journée
mer. 30 avril Guédiawaye BC 35-87 ASC Ville de Dakar
jeu. 01 mai SLBC 75-40 US Ouakam
jeu. 01 mai Mbour BC 64-74 Jaraaf
ven. 02 mai SIBAC 33-63 ASC Bopp
dim. 04 mai JA 42-49 Cayor BC
dim. 04 mai DUC 78-46 UGB
Date 14ème Journée
ven. 23 mai Disso BC 54-47 HLM BC
ven. 23 mai US Ouakam 57-61 Douanes
dim. 25 mai ASFA 76-64 Louga BC
dim. 25 mai ASC Thies 52-58 Gorée
dim. 25 mai DUC 57-65 US Rail
dim. 25 mai Mermoz 56-69 SIBAC

   wiwTV >>>


                                                          +toutes les vidéos

  Facebook wiwsport.com

Newsletter wiwsport.com

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actu sportive


Classement Ligue 1

Rang Equipe Pts J. Diff.
1 AS Pikine 49 26 +18
2 Jaraaf 48 26 +14
3 Casa Sports 41 26 +14
4 Port 41 26 +9
5 Niarry Tally 37 26 +7
6 US Ouakam 35 26 -1
7 Stade de Mbour 34 26 0
8 Linguere Saint Louis 33 26 -5
9 Diambars FC 32 26 +2
10 Olympique de Ngor 32 26 -13
11 Touré Kunda 28 26 -6
12 Suneor 27 26 -4
13 DUC 24 26 -11
14 Yeggo 17 26 -24

Classement Ligue 2

Rang Equipe Pts J. Diff.
Poule A
1 Guédiawaye FC 27 14 +16
2 Etics 24 14 +16
3 Dakar Sacré Cœur 20 14 +15
4 AS Saloum 20 14 +14
5 US Gorée 15 14 +13
6 Renaissance de Yoff 15 14 +7
7 Cneps de Thiès 13 14 +11
8 Kawral de Vélingara 12 14 +8
Poule B
1 AS Douanes 24 14 +6
2 Renaissance de Dakar 19 14 +2
3 Ndar Gueth 19 14 -2
4 Mbargueth 19 14 -2
5 Ndiambour 17 14 +1
6 AS Dahra 17 14 -2
7 AS Sucrière 15 14 -2
8 Teungueth 14 14 -1

Classement Basket N1 Masculin

Rang Equipe Pts J. % vict.
Poule A
1 DUC 21 12 75%
2 SLBC 19 12 58%
3 Mermoz 19 12 58%
4 SIBAC 19 12 58%
5 US Rail 18 12 50%
6 HLM BC 16 12 33%
7 Disso BC 14 12 17%
Poule B
1 UGB 23 12 92%
2 Douanes 22 12 83%
3 ASFA 18 12 50%
4 US Ouakam 17 12 42%
5 Gorée 17 12 42%
6 Louga BC 16 12 33%
7 ASC Thies 13 12 8%

Classement Basket N1 Féminin

Rang Equipe Pts J. % vict.
Poule A
1 DUC 20 10 100%
2 ASC Ville de Dakar 18 10 80%
3 UGB 14 10 40%
4 JA 13 10 30%
5 Cayor BC 13 10 30%
6 Guédiawaye BC 12 10 20%
Poule B
1 SLBC 19 10 90%
2 Jaraaf 18 10 80%
3 US Ouakam 15 10 50%
4 ASC Bopp 14 10 40%
5 Mbour BC 13 10 30%
6 SIBAC 11 10 10%

Suivez wiwsport.com


Arrêt sur images

wiwsport.com